vendredi 29 juillet 2011

Grand boula matari

Pour mon deuxième essai de participation au blog "covered" de l'excellent Robert Goodin, j'ai choisi de m'attaquer à Tintin au Congo. Mais à la différence de la première fois qui, tu t'en souviens certainement fidèle lectrice, fut un échec… ce coup-ci yesssss ! J'ai décroché le pompon !
Et voilà le travail !

À la différence de ma première tentative, j'ai cette fois délibérément choisi de respecter les règles du jeu, c'est à dire faire une réinterprétation fidèle à la couv' originale plutôt que de proposer une nouvelle version entièrement inédite… comme quoi.

Bien entendu fidèle lecteur, tu n'est pas venu pour rien puisque je vais, selon mon habitude me répandre un peu en explications…

D'abord, j'ai choisi Tintin au Congo en raison des polémiques qui entourent l'ouvrage, à savoir faut-il l'interdire en raison du racisme manifeste qui s'en dégage…
 L'argument étant principalement que les noirs y sont représentés d'une manière caricaturale ne reflétant en rien la réalité…
J'y reviendrai.
C'est pour celà que j'ai dessiné cette version, en m'efforçant de me rapprocher de la vraie réalité que le vrai Tintin pourrait avoir éprouvé dans le vrai Congo colonial des années 20 à 30 (du XXe siècle).
http://www.dyna.co.za/cars/ford-history.htm
http://old-photos.blogspot.com/2009/02/model-t.html

Donc j'ai été chercher un peu de doc et j'ai facilement trouvé ces deux photos qui m'ont frappées par leur ressemblance avec la couv originale d'Hergé, à tel point que je me suis demandé si elles n'étaient pas les documents originaux dont il se serait inspiré.
C'est pour cela que j'ai remplacé le modèle  Ford T 1922 Touring de la couv originale par le modèle 1927 pleins de bagage de la photo sépia. Problème, la photo aurait-été prise en 1936, et la couv, dessinée en 1931… et j'avoue que je ne suis pas tintinophile au point de disposer de ce genre d'information. Néanmoins fidèle lecteur, si tu disposais de ce genre d'info, nous sommes preneurs (moi et ma fidèle lectrice).
Pour continuer à faire dans le historiquement correct, j'ai fait la mise en couleurs avec un procédé rappelant le système Benday, à savoir que j'ai, sur quatre calques*, travaillé la couleur avec des tons directs d'imprimerie (CMJN) avec différentes densités. Je dois dire que c'est un truc de dingue amusant cinq minutes, mais que j'ai fini tout de même par fignoler quelques détails de la girafe et des bagages avec une méthode plus expéditive…

Et voilà, maintenant quant à savoir si il faudrait interdire cette bédé, ou en restreindre l'accés, la signaler, la préfacer etc etc etc, mon opinion est que cette représentation de l'Afrique colonisée est bien plus instructive sur l'Europe coloniale que sur le Congo lui même. Et cela doit faire partie de notre histoire, de notre culture, même si il n'y a pas lieu d'en être fier, et à ce titre être à la disposition des lecteurs, et des jeunes lecteurs. Faut pas les prendre pour des idiots, j'ai du moi même découvrir cet album entre 8 et 10 ans, et ne n'ai jamais supposé que ce puisse être la représentation d'une quelconque réalité. Et c'était pourtant à une époque reculée, en plein dans le troisième quart du XXe siècle.
Sur ce, bonne soirée fidèle lecteur et fidèle lectrice.

*Sous photoshop® avec une palette graphique. Je suis pas dingue à ce point là quand même !
Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...