jeudi 4 novembre 2010

Fox news

Oh ! Je vois de la joie dans tes œils, fidèle lecteur, et dans les tiens zaussi, fidèle lectrice (qui sont bien plus beaux, tu sais), et je vous comprends ! comment, en effet ne pas être étreint d'une légitime allégresse en constatant ici et de visu* le retour tant attendu du fait divers dont tu as (et toi aussi) trop longtemps et inexplicablement été sevré(e)… délaissé(e) durant de longues semaines, abandonné(e) dans l'angoisse de ne point zêtre tenu(üheu) informé(éheue) des turpitudes des contemporains tes semblables, au point que tu n'avais pu trouver un consolant refuge que dans les bras de la rumeur, bercé(e) par la vox populi* (hi), ce qui n'est quand même pas une vie, hein, ma bonne dame.
Et la rumeur ! Tiens parlons-en de la rumeur ! Figurez vous qu'on racontait, il y a quelques temps pas si éloigné(éhesse) que ça, les méfaits d'un malfaisant qui avait pour manie de s'introduire dans l'appartement de femmes seules, de préférence dans les étages supérieurs de résidences dites de standing qui pullulent sous nos latitudes, afin de les agresser, longuement, jusqu'aux lueurs de l'aube avant de s'échapper après avoir fait disparaitre ses empreintes (enfin pas toutes justement) et dérobé ce qui trainait.
Un modus operandi* qui m'a immédiatement évoqué celui du Renard, un détraqué du même modèle, qui, souvenez vous, arpentait la campagne anglaise dans les eighties…
Le drôle avait même eu les honneurs de quelques pages dans des périodiques dans le genre d'Actuel (l'autre) ou l'Écho des savanes.
Par un effet qui m'a toujours échappé, c'était le genre de malfaisant qui pouvait se retrouver nimbé d'une mystérieuse aura qui en faisait un héros de la classe laborieuse, enfin, tel, me semble-t-il, que fantasmé par de jeunes "rebelles" soucieux de se différencier de leur extraction petite bourgeoise - mais peut-on s'extraire de son extraction ?
Enfin, ça m'a pas empêché d'aller danser, une fois ou l'autre, même si j'étais plus à l'aise du côté des victimes… 
(Les liens musicaux sont dissimulés dans la phrase précédente… sauras-tu les retrouver ?)

En attendant, celui-là, a, paraît-il été mis hors d'état de nuire. D'ailleurs, c'est dans le numéro 67 d'Actuel (celui-ci !).
Ce qui n'a pas pour autant rassuré quelqu'un que je connais dont on m'a dit de source sûre qu'elle connaissait personnellement un proche d'une des victimes de la bande, qui d'ailleurs était constituée de trois personnes, qui…

*en latin dans le texte
Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...