dimanche 8 janvier 2012

Dgee Raph Popil

Évidemment, c'est pas son vrai nom, enfin… presque. Pour de vrai, c'est Raphaëlle, pardi.
Ça lui est venu un jour, comme une ces évidences dont on se demande vraiment pourquoi on y a pas pensé plus tôt. Donc, vers ses 15 ans, Raphaëlle s'est retrouvée un jour dans une boum (en ces temps et en ces lieux, on disait une "bouffa") à changer les disques (en ces temps et ces lieux c'était des 45 tours, mais chut !). Et hop, la voilà baptisée DJ Raph, ce qui allait déjà pas mal avec son mètre 72 de l'époque.
À part qu'elle a encore pris 17 cm depuis, Dgee Raph , n'a pas changé depuis la seconde ; la frange un peu plus digne, pas assez longue pour adoucir un nez caractériel,toujours ses œufs au plat (franchement, avec tous les progrès en chirurgie esthétique— franchement ? des progrès ? vous répondra-t-elle, pleinement fidèle à ses valeurs désuètes de féministe qui assume pleinement son corps).
Raph, bien qu'elle mime l'assurance et la pleine acceptation de son physique est un paradoxe vivant à la limite de la schizophrénie. Elle a depuis longtemps pris le parti de se cacher derrière une apparence spectaculaire. Elle a toujours du mal à s'habituer aux mines stupéfaites des hommes qui la voient pour la première fois, ceux qui n'imaginent même pas comment l'aborder, comme ceux qui la voient comme un défi à relever !  Et leurs femmes, n'en parlons pas. (nan mais attends, si en plus je me fait des gros nichons ça va être l'émeute !) Alors, tant qu'à passer pour phénomène de foire, elle promène sa blondeur sur des talons de 12 centimètres, histoire d'être carrément deux têtes au dessus de la mêlée .
Bonjour, moi c'est Dgee Raph… Ça aussi, tout de suite, ça dédramatise.
À côté de ça, elle est toujours dissimulée derrière sa frange et ses lunettes masques qu'elle choisira de préférence avec un logo de 15 centimètres carrées en guise d'œillères. D'ailleurs elle ne se présente au monde que couverte de logos divers, Gucci, Chanel, D&G, Cartier, Dior etc. Parce qu'elle le vaut bien…
Mariée, mère de deux enfants, elle mène une double vie semi publique qui lui procure l'adrénaline nécessaire.
Elle cache son jeu comme elle affiche ses conquêtes, tous sexes confondus, et se rachète une réputation derriere des activités associatives scolaires ; je l'ai croisée dans une de ces réunions -thés mondains coquins (une mine pour ma thèse en socio anthropo ) où des femmes entre elles profitent des voyages de leurs maris pour s'agacer mutuellement. Ce qui permet opportunément de ne pas se poser trop de questions quant aux activités dudit mari, qui semble être périodiquement occupé 4 ou 5 jours par mois dans une autre ville…
Dgee Raph,  cependant, n'a jamais trompé son "officiel" qu'avec des femmes, question de principe(s).
À ses copines de thé, elle prétend par contre ne fréquenter que de jeunes éphèbes vigoureux, qu'on ne voit jamais. Mais au Queen, elle se lâche ! Yahou !
Androgyne, lesbienne, épouse dévouée, tout à la fois, sommelière de son dernier métier, elle semble pleinement heureuse et rondement épanouie...
Partout. À croire que telle une funambule, elle ne doit son équilibre qu'au lest qu'elle réparti à chaque extrémité de son balancier…

Enfin presque.

Vous connaissez cette personne ? Vous disposez de renseignements complémentaires, d'informations inédites, d'anecdotes n'hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires (pas d'attaques nominales, de calomnies ou de diffamation s'il vous plait).
Tous les amis imaginaires en un click !
La page officielle des amis imaginaires
Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...