dimanche 5 février 2012

Sortir

Me voilà de retour, fidèle lectrice, et fidèle lecteur, après un petit coup de blues loin du cyberespaâAÂAâace. Aujourd'hui il m'a pris l'envie de sortir de mes sentiers habituels (quoique) pour te faire part d'une petite sortie enthousiasmante.
Je suis en effet allé faire un petit tour dans mon ancien quartier de l'Oasis, Casablanca, un endroit où j'ai durant quelques années, déploré qu'on ne trouve pas grand chose à faire, une sérieuse pénurie de restaus (restaux ?) en particulier.
Depuis un bon paquet de temps, on pouvait voir, face à la célèbre Vianderie, épicerie réputée, un chantier qui comme d'habitude était voilé aux yeux du public par de grandes affiches numériques, proclamants que bientôt, y ouvrirait un commerce nommé "Fifties". Marchand de fringues ? D'instruments ? De vinyles ? De scooters ou de Cadillacs roses ? le mystère était complet…
Maintenant, on sait. Il s'agit tu l'auras deviné, d'un petit restau snack assez réjouissant.
Tout d'abord, il est impossible de rater, sur le boulevard Bouabid, le geste architectural triomphant qui a surgi, qu'on dirait tout droit sorti d'un album de Serge Clerc ! Fifties, donc, comme son nom l'indique.

Mais allons faire un tour à l'intérieur, histoire de vérifier la validité du concept.

Nous avons délaissé la terrasse qui, bien qu'ensoleillée, présentait l'inconvénient d'être à l'extérieur, et même si on est loin de l'Ukraine, en ce moment à Casa, la température oscille entre 8° et 17° ce qui ne se prête guère aux activités de plein air !

Au rez-de-chaussée, on entre directement dans un espace clair, avec, au fond le comptoir/cuisine. Au menu, hamburgers maisons, salades et snacks, à la mode américaine.
On est immédiatement transporté dans un univers à la American graffiti, mobilier alliant couleurs vives et pastels, et un travail au plafond… hollywoodien du plus bel effet. Une archi évocatrice des grosses caravanes chromées trés réussie, et ce qui ne gâche rien, une acoustique douce et sèche qui change des chambres d'échos assourdissantes que nous connaissons ici. Nous ne nous y sommes toutefois pas attardés, préférant découvrir la salle à l'étage. Qui ne nous a pas déçue !
Après un petit escalier en deux volées carrelé de couleurs z- exquises, nous voilà arrivés !

Wow !

La transition colorée, assurée par un rampe de tiges de fer à petites boules est spectaculaire !



Nous voilà dans une salle à dimension humaine, rendue chaleureuse par les couleurs orangées et le placage de bois aux murs. La vue dégagée sur la boulevard, la poste en particulier –vintage, elle– fait oublier la dimension relativement modeste du lieu.

Le mobilier, rétro sans être vintage (c'est à dire vieux et cassé) contribue à l'impression d'espace. Tables basses, poufs canapés et fauteuils laissent l'œil parcourir l'espace. Vrai bois d'arbre, couleurs discrètes et assorties, on est ici dans un bon goût un peu tongue-in-cheek tout droit sorti de Playtime. Réjouissant !
Si le besoin m'a pris, subitement de parler de l'endroit, c'est aussi parce que nous avons été épatés par la qualité du travail et l'attention portée aux détails. Nous avons bien sûr noté quelques débordements de peintures sur les huisseries, mais le standard est tout de même fort au dessus de la moyenne.


Voilà donc, un lieu bien sympathique, rigolo, à l'esthétique affirmée qui vaut largement le détour, et qui vient combler un vide dans le quartier, où à part le club de boules et quelques assommoirs, l'offre en restauration était vraiment limitée !

Et la bouffe, tiens, pendant qu'on y est, qu'est-ce qu'elle vaut?

Justement, elle est tout à fait abordable, avec des prix entre 40 et 70 dh (de mémoire). Je ne vais pas me prendre pour un critique (ou un photographe) culinaire, mais je dois dire que le cheese burger-frites-croquettes-cole slaw était tout à fait honorable, produits frais, pain croustillant, et, on nous épargne l'espèce de mayo-béarnaise sucrée qui fait passer.
Mais allez donc voir vous même !
Un petit bémol ou deux toutefois. Le carrelage de la salle haute est un peu abimé, on ne sait si c'est du vintage de récup ou du neuf, et le menu, dont la couv et le logo sont sympas, est à l'intérieur truffé de fautes (les ognons-Aaargh!) et émaillé de couleurs criardes pas trop raccord… Au cas où, bien sûr, je suis tout prêt à m'en occuper !
Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...