samedi 26 mai 2012

Casa typo

Une thématique hôtelière pour commencer notre peite flanerie typographique urbaine du jour…
on commence par le Volubilis, signé Marius Boyer (1919)
 dont je vous épargnerai le rez de chaussée, rénové selon des critères… dont je ne partage pas la pertinence, disons…

Non loin de là, le Guynemer, qui me rappelle mes années d'études… en effet, Monsieur Diemunsh, qui m'enseignait la compo-sup chez Pépé, avait coutume de proclamer que le seul mot lisible, si composé verticalement était "HÔTEL"… La preuve (quoique ?)

Allez, en prime, je vous mets quelques sans serifs futuresques

Voire post-modernes, comme on disait dans Métal…


Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...