mercredi 2 mars 2011

Quand je pense à toi, je pense à moi

Comme tu le sais déjà, fidèle lectrice, et que tu t'en doutes, fidèle lecteur, je suis un chic type –en toute modestie.
Et c'est donc à ce titre que je tiens à participer à l'opé "resto du cœur" des blogs, dont j'ai entendu parler d'abord sur l'excellent "C(h)œur de citoyen", puis sur le non moins excellent "comptoir de la BD".
De quoi s'agit-il ? Pour chaque article publié sur un blog vantant les "Restos du cœur", Danone et Carrefour s'engagent à leur fournir 10 repas.
 En voilà une idée qu'elle est bonne ! me dis-je aussi sec, je vais faire ça… pour ce que ça me coûte !

Poursuivant ma lecture, je note alors que y en a des qui s'insurgent contre le fait de faire de la pub aux deux parrains de l'opération, dont évidemment, il est permis de douter de la philanthropie désintéressée. De celle de l'un comme de celle de l'autre.
Alors il faudrait se contorsionner pour parler de l'opé, sans citer les marques, pasque ça leur ferait de la pub, et que la pub : c'est mal. Je suis bien d'accord, la pub, ça peut être une forme de pollution spécialement perverse et envahissante, que ça soit dans les espaces urbains (à Casa, je me demande vraiment à quoi ça sert de s'offrir un architecte, puisque son travail va être ruiné ou masqué par des enseignes et pubs plus grosses que l'immeuble qui les supportent) autant que dans les espaces culturels. Et je me demande vraiment souvent de quel droit ces gens viennent nous crier dans les yeux, dans les oreilles, ou les deux à la fois —au milieu du film, par exemple. Et je me sens d'autant plus autorisé à pérorer sur le sujet, puisque de la pub, j'en ai fait "embedded" pendant 10 ans, et qu'il m'arrive encore, je le confesse d'en faire pour me nourrir, et mes gosses avec.
Bon mais là quand même, faut pas prendre les gens pour des cons… l'argent, ça pousse pas sur les blogs, et c'est clair que les gars qui paient (y en a toujours) ils veulent un truc en échange. Donc plutôt que de jouer les hypocrites vertueux, je cite les généreux donateurs, sans pour autant les absoudre de leurs péchés.
Il y a un autre truc que je trouve agaçant, c'est la canonisation rituelle et annuelle de Coluche. Si ma mémoire est juste, Coluche de son vivant était loin de faire l'unanimité et un bon paquet de gens détestait cordialement sa vulgarité grossièreté. C'était d'ailleurs un des signes qui permettait d'identifier les "bien pensants" de l'époque (c'est à dire ceux qui maintenant nous retournent le compliment sans relâche), donc voilà, foin du gentil Coluche sur mon dessin. En plus, quand Coluche a lancé l'idée des restos, c'était explicitement pour récupérer les invendus de la distrib' et les refourguer aux nécessiteux, je trouve donc tout à fait logique et dans l'esprit que Carrefour et Danone s'y collent. Les restos, hélas, c'est pas un service public, et Coluche, heureusement, c'était pas un fonctionnaire.
D'ailleurs la pub, Coluche ne crachait pas tout le temps dessus…

Autre chose concernant la pub, ne croyez pas que je donne de mon temps de travail de manière pure et désintérréssée moi non plus, je fais ça aussi pour l'envoyer à ce cher Sebastien du "Comptoir". S'il me publie se sera l'assurance de récolter quelques visites par ici, et peut-être de ramasser un peu de boulot, ce qui m'arrangerait bien quelque part, vu que j'ai aucune envie d'y aller manger, au Restos du cœur.
Pendant que vous êtes ici, allez voir sur mon blog pro.
Et n'oubliez pas d'aller racheter, vous même, vos péchés de consomateur les 4 et 5 mars.

Pour la musique, évidemment… même si bien sûr…
Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...